Drénkwaassercampagne 2021 fir Lëtzebuerg

Chaque année, le 22 mars, les personnes du monde entier célèbrent la journée mondiale de l'eau, une journée au cours de laquelle nous nous arrêtons un moment pour apprécier l'importance de l'eau pour notre vie, pour l´environnement et pour l'avenir de nos enfants.

Drénkwaassercampagne 2021 fir Lëtzbuerg

L'eau au Luxembourg

D'où vient l'eau potable

Au Luxembourg, la consommation en eau potable se situe autour de 120 000 m3 par jour. Cette quantité est assurée pour 50 % par l’eau souterraine et pour 50 % du traitement d’eau superficielle/eau de surface.

 

L’eau souterraine

L’eau souterraine est captée par environ 300 sources et forages alimentés en majeure partie par les eaux des aquifères du Grès du Luxembourg et du Grès bigarré.

Il existe deux types principaux de captage d’eau souterraine :

  • le captage-source qui est un ouvrage construit autour d’un écoulement libre d’eau souterraine.
  • le forage-captage qui est de profondeur variable duquel l’eau est remontée à la surface par pompage.

La qualité naturelle des eaux souterraines est conditionnée par la nature de l’aquifère. Généralement de bonne qualité, l’eau souterraine peut être utilisée sans traitement préalable, en particulier pour l’alimentation en eau potable.
Aujourd’hui, les réserves naturelles en eau potable sont insuffisantes pour couvrir les besoins de manière durable; le recours à l’eau de rivière (dite de surface) est incontournable pour fournir tous les consommateurs du Grand-Duché du Luxembourg.

L’eau de surface

La retenue du barrage d’Esch-sur-Sûre sert comme base de production d’eau potable à partir d’eau de surface. Le Syndicat des Eaux du Barrage d’Esch-sur-Sûre (SEBES) est responsable entre autre pour la production d’eau potable via un traitement complexe. En effet l’eau de surface peut contenir des impuretés naturelles (par exemple des matières «organiques» provenant de la décomposition des végétaux et des animaux). Elle peut aussi contenir des impuretés venant des activités humaines (assainissement urbain, agriculture, industrie, déchets, etc).L’eau ainsi captée ou traitée, est distribuée par des conduites via des réservoirs, brise-charges et stations de pompage aux consommateurs.

La règlementation relative à l’eau potable (Règlement Grand-Ducal du 7 octobre 2002 modifiée relatif à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine) attribue une grande responsabilité aux distributeurs d’eau (communes et syndicats de communes) à l’égard de leurs habitants. Le distributeur d’eau a l’obligation de surveiller la qualité de l’eau distribuée et d’apporter un soin particulier aux infrastructures d’approvisionnement. Les communes doivent, au moins une fois par an, informer les consommateurs de la qualité de l’eau distribuée. Elles possèdent également une fonction de conseiller à l’égard des consommateurs.

Néanmoins certaines eaux nécessitent des traitements appropriés afin de les rendre potables. Le coût de ces traitements deviendra de plus en plus cher si chacun de nous ne fait pas un effort pour polluer le moins possible et préserver ainsi les ressources en eau (rivières, fleuves, lacs, nappes…).

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site internet ci-dessous :

Publication des analyses d'eau potable

Analyses d'eau

L’eau potable doit répondre à des normes très strictes, fixées par le règlement grand-ducal du 7 octobre 2002 relatif à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, basé sur une directive européenne. En effet, l’eau distribuée doit être parfaitement propre et saine et doit répondre à des critères en ce qui concerne le goût, l’odeur et l’aspect.

La commune contrôle la qualité de l’eau distribuée à ses habitants, même si elle est approvisionnée par un syndicat d’eau potable. En plus de ce contrôle communal, l’Administration de la Gestion de l’Eau effectue des contrôles complémentaires dans les réseaux de distribution communaux. D’autant plus, l’eau provenant du SEBES est mensuellement contrôlée par le Laboratoire de l’Eau et de l’Environnement.

Wasserhärtegrad -Degré dureté de l'eau: 13,8 degr. franç.